à la Une

10 000 Litres d’horreur pure

Mise au point :

Salut mes petits lecteurs en herbe ! Me voici disparue de la surface du web, depuis un petit moment déjà, mais il y a bien une raison à cela. D’abord, je me suis lancée sur Youtube, tu peux me retrouver sur la chaîne « Cloé – A l’orée des mots », et je suis plus active sur cette plateforme ayant davantage de visibilité là-bas. Ensuite je participe à un challenge littéraire, « Le challenge des Incontournables », qui occupe une grande partie de mon temps ; et pour finir je travaille à mon histoire « Le Terrible Secret de Lasserer » disponible gratuitement sur Wattpad, j’ai d’ailleurs fait une bande-annonce à mon roman, et tu peux la visionner sur ma chaîne Youtube, si cela t’intéresse ! Voilà, j’ai terminé mon blabla, j’espère que tu pardonneras mes absences, en attendant je te laisse avec ma chronique d’un bouquin que j’ai adoré ! BISOUS !

  • Auteur : Thomas Gunzig
  • Éditions : Au diable Vauvert
  • Genre : Horreur
  • Année de parution : 2007 (2019 pour cette édition)
  • Nombre de pages : 224

Résumé :

Cinq étudiants partent en week-end dans un chalet perdu au bord d’un lac pour se détendre après leurs examens. À la nuit tombée, ils aperçoivent une ombre qui les observe en lisière de la forêt. Le cauchemar va commencer.

Présentation :

Tu trouves ce résumé cliché ? Et bien c’est le but puisque dans 10 000 litres d’horreur pure, Thomas Gunzig cherche à rendre hommage aux stéréotypes du cinéma horrifique. Le titre complet de cette œuvre est d’ailleurs « 10 000 Litres d’horreur pure : Modeste contribution à une sous-culture ». Ici l’auteur s’inspire de la tradition du slasher et la met en scène dans un récit haut en couleurs et en haut-le-cœur !

Mon avis :

Juste wow ! Un roman court, efficace et absolument captivant ! Thomas Gunzig nous plonge dans un slasher en one shot, reprenant tous les clichés des films d’horreurs : la blonde superficielle, son mec blindé aux as et prétentieux un max, leur pote le type intello à lunettes un peu gras et puceau, la fille intelligente et gentille qui n’a pas de privilège contrairement au reste de la bande et qui doit se battre dans la vie pour obtenir ce qu’elle veut, et son copain le gars sympa et attachant, au passé douloureux. En alliant l’univers de Lovecraft et celui de Massacre à la tronçonneuse, on obtient 10 000 Litres d’horreur pure. Du début à la fin j’ai été happée par l’écriture ô combien crue, mais également pleine de vivacité ! Une plume aiguisée qui nous plonge dans les ténèbres d’une nuit mortelle, impossible de lâcher ce bouquin, impossible d’en déduire la fin, impossible de ne pas trembler, absolument génial ! De plus, l’auteur fait appel au coup de crayon de Blanquet, qui nous dépeint ainsi visuellement, et de manière totalement psychédélique, les passages les plus marquants de l’histoire.

En conclusion :

Si tu es un fan de films d’horreurs tout comme moi, fonces acheter ce roman qui ne te décevras pas j’en suis absolument certaine ! L’univers est glauque à souhaits, on a des passages gores, et l’horreur se mêle au thriller, c’est superbement bien filé ! Frissons garantis !

Merci à toi de m’avoir lu, j’espère que tu seras présent au prochain post, en attendant bonne lecture !

à la Une

Le terrible secret de Lasserer

Bonjour ou bonsoir à toi ! Aujourd’hui pas de chronique mais un article plutôt particulier puisqu’il s’agit de te parler cette fois d’une histoire que j’ai moi-même écrite de mes dix doigts ! Enfin pour être tout à fait transparente avec toi, je l’écris en ce moment, depuis quelque temps, et elle n’a pas encore de dénouement mais ayant des chapitres de prêts, j’ai pris mon courage à deux mains et me suis lancée dans l’aventure Wattpad afin de te faire partager mon récit, d’avoir ton retour, tes critiques, pour m’améliorer, pour percer des attentes et pour créer à tes côtés !

Wattpad c’est quoi ? C’est une application gratuite disponible sur smartphone, tablette et pc, qui te permet de lire des histoires gratuitement et de publier si tu le souhaites, tes propres histoires, toujours gratuitement. Tu l’auras donc compris c’est cool, c’est ludique et simple d’utilisation.

Alors me voici, je n’ai pas la prétention d’appeler mon histoire un roman ou une œuvre, simplement j’écris pour mon plaisir, espérant toucher ta curiosité, peut-être même te faire apprécier mon intrigue ? Me lancer dans cette aventure est tout nouveau pour moi, durant de longues années j’ai douté de ma légitimité à publier, gardant mes idées et écrits pour moi seule au fond d’un tiroir, mais aujourd’hui j’ai envie de me jeter dans le vide, sans penser à tout faire parfaitement, juste découvrir et expérimenter et aimer faire cela. C’est pourquoi je te laisse ce petit mot, espérant te retrouver sur Wattpad, fidèle lecteur/lectrice de mon blog ou simplement de passage ici. Demain sort un nouveau chapitre, il me tarde d’avoir cette fois-ci TON avis, je souhaite de tout cœur t’y croiser ; un nouveau chapitre chaque mercredi et dimanche ! Mais si d’autres créneaux de parution te sembles plus judicieux, n’hésites pas à me le dire ! Sur ces belles paroles je te laisse avec le résumé de mon histoire, la couverture tu la vois déjà, mais surtout avec le lien menant à celle-ci ! Bisous à toi et à très vite pour un nouvel article !

Lien vers mon profil : https://www.wattpad.com/story/192524163-le-terrible-secret-de-lasserer

Résumé :

Alix et Kiara sont inséparables depuis toujours, elles contre le reste du monde, mais ça c’était avant l’arrivée de Maël, le petit copain d’Alix et de sa bande de junkies, qui menacent la quiétude de leur duo… Alors que le fossé se creuse de plus en plus entre les jeunes filles, Alix envieuse de nouvelles expériences va se retrouver embarqué dans un Urbex en compagnie de ses nouveaux acolytes ; mais sa récente lubie pour l’inconnu risque bien de virer au cauchemar. L’asile de Lasserer, immense, inquiétant, et abandonné, recèle en son sein un terrible secret que ne tardera pas à découvrir Alix, entraînant dans son sillage, les personnes qui lui sont chères, y compris Kiara. Les adolescents enrôlés dans cette aventure fantasmagorique, devrons s’armer de courage pour sauver des vies et rétablir la vérité. Entre vivants et spectres, amour et haine, réalité et mensonges, la route sera semée d’embûches et de dangers, en sortir indemnes sera-t-il possible ?

à la Une

Ici et maintenant

  • Auteur : Ann Brashares
  • Éditions : Gallimard jeunesse
  • Genre : Jeunesse
  • Année de parution : 2014
  • Nombre de pages : 279

Résumé :

Prenna, 17 ans, a immigré à New York avec sa mère. Elle ne vient pas d’un autre pays, mais d’une autre époque. Un futur, ravagé par une pandémie, où la vie est devenue impossible. Désormais Prenna doit se fondre dans la société en suivant des règles strictes. Mais tout bascule lorsqu’elle tombe amoureuse d’Ethan…

Présentation :

Ann Brashares, si son nom ne te dis toujours rien, sa bibliographie en revanche je suis sûre que tu la connais, du moins une majeure partie puisqu’elle est l’autrice de la très célèbre saga de romans Quatre filles et un jean, qui a d’ailleurs été adaptée sur grand écran ! Dans Ici et Maintenant, elle met en scène une dystopie c’est-à-dire un monde prometteur qui a viré au cauchemar ; où la peste a ravagé le futur, obligeant certains survivants sélectionnés suivant des critères rigoureux par des dirigeants à revenir en arrière, dans le monde qui est le nôtre, avant que la catastrophe écologique n’ait eu lieu.

Mon avis :

De manière générale j’adore les dystopies, ma préférée restant celle imaginée par Suzanne Collins l’autrice de la trilogie Hunger Games. Ce qui m’a plu dans Ici et maintenant, c’est l’univers cohérent qu’a su instaurer l’autrice en très peu de pages ! En effet on nous explique pourquoi ces voyageurs du futur sont revenus à notre époque, quels fléaux les touchent dans leur monde, on a la dualité entre notre paysage contemporain et celui auquel ressemblerait le futur selon Ann Brashares si l’homme d’aujourd’hui continue à se complaire dans ses excès au détriment de l’environnement. J’ai trouvé intéressantes également les parties où notre héroïne Prenna parle des règles de sa communauté, de toutes les privations dont elle est victime, de son passé familial ; c’est une héroïne à la fois très fragile et très courageuse, qui au fil de l’histoire prend en assurance notamment de part sa rencontre avec Ethan, le deuxième protagoniste de cette histoire, un garçon plein de ressources, d’intelligence, et qui saura insuffler une bouffée d’oxygène dans la vie bridée de Prenna. Néanmoins si j’ai une remarque à faire ce serait par rapport à la fin du roman qui m’a un peu déconcertée. En effet, on s’attend à du grandiose, à une conclusion révolutionnaire, à un événement heureux mais au lieu de ça, certaines questions restent en suspens ; comme ci l’histoire c’est nous, lecteurs, qui en écrivons la suite, comme ci le sort des personnages dépendait de notre impact sur Terre, ici et maintenant.

En conclusion :

Une belle histoire Young adult et New adult, une dystopie en one shot (sans autres tomes) plutôt bien maîtrisée, avec des personnages attachants, de la rébellion, des voyageurs venant de 2080, une histoire d’amour, un court roman qui se lit très bien et très vite avec un univers bien à soi sans être absolument surprenant dans le sens où bon nombre de dystopies sont déjà sur le marché, reprenant les même topiques mais personnellement je ne m’en lasse pas. Alors si toi aussi tu as aimé Hunger Games, Divergent, Le Labyrinthe et tant d’autres encore, pourquoi ne pas lire un petit roman écrit par une jolie plume ? C’est Ici et Maintenant, que ça se passe !

Merci à toi de m’avoir lu, j’espère que tu seras présent au prochain post, en attendant bonne lecture !

à la Une

Agence Lockwood & Co Chasseurs de fantômes – Le manoir de Combe Carey

  • Auteur : Jonathan Stroud
  • Éditions : Albin Michel
  • Genre : Jeunesse
  • Année de parution : 2014
  • Nombre de pages : 458

Résumé :

Un terrible fardeau s’abat sur Londres : des fantômes envahissent les rues de la ville, s’introduisent dans les maisons et terrorisent leurs occupants… La jeune et talentueuse Lucy Carlyle, promise à une grande carrière de chasseuse de spectres, vient d’intégrer la modeste agence du déjanté Anthony Lockwood. Mais leurs affaires vont mal. Les agences d’extermination de fantômes fleurissent et la concurrence est rude. Impossible de refuser le moindre contrat, même si la mission s’avère des plus dangereuses… C’est ainsi que Lockwood et Lucy se retrouvent en pleine nuit dans la terrifiante demeure, à traquer le fantôme du sanguinaire duc rouge. Un escalier hurlant, une chambre de torture, des squelettes derrière toutes les portes… un seul mot d’ordre : ressortir vivants !

Présentation :

Agence Lockwood & Co Chasseurs de fantômes est une saga littéraire écrite par Jonathan Stroud, connu pour le succès de La trilogie des Bartimeus ; elle est publiée aux éditions Albin Michel dans la collection Wiz qui est une collection jeunesse et compte quatre tomes. Dans cette saga, notre monde a rencontré Le Problème, c’est comme ça que l’on nomme le phénomène dont sont victimes les occupants de Londres, à savoir le retour des fantômes des morts.

Mon avis :

J’ai eu dû mal au début à rentrer dans l’histoire, et ce n’est qu’à la moitié que j’ai été totalement captivée au point de dévorer ce roman. Néanmoins je dois dire que le sujet est original, les enfants dotés de talents sont ici exploités afin d’exterminer les fantômes des revenants. Lockwood & Co se trouve justement dirigée par des adolescents, aucuns adultes aux commandes cette fois ; c’est de leur plein gré que les trois jeunes employés Lucy, Anthony et Georges, veulent se faire une place dans le domaine du surnaturel, et s’élever parmi toutes les grosses agences déjà présentes à Londres, qui leur font beaucoup d’ombre. On découvre un univers à la fois familier puisqu’il s’agit d’un Londres contemporain mais à la fois mystérieux et fascinant dont on a envie de connaître les secrets étant donné que les morts s’éveillent à nouveau à la vie, et qu’ils sont alors des millions de dangers pour la population ! Ce nouveau métier de chasseurs de fantômes ayant émergé avec l’arrivée du Problème, est on ne peut plus sérieux et Jonathan Stroud arrive très bien de part les détails qu’il sème dans son roman, à nous rendre le tout très visuel et concret. Si j’ai eu un peu de mal à me plonger corps et âme dans le récit, c’est que la mise en place de l’intrigue pour expliquer le nouveau mode de vie suite au Problème, me paraissait un peu longuet et que les enquêtes s’enchaînant, j’attendais réellement celle du manoir de Combe Carey puisque ce tome est focalisé dessus, mais elle n’arrive que dans la dernière partie du roman, ce qui m’a légèrement déstabilisé. Néanmoins pour la défense de l’auteur, en commençant à lire cette histoire je ne savais pas qu’il s’agissait d’une saga, je l’ai donc appréhender par une lecture qui ne lui correspondait pas, à présent je comprends mieux l’importance de poser les bases pour qu’une cohérence s’opère dans les prochains tomes.

En conclusion :

Peut-être que toi aussi tu attendras comme moi avec impatience l’enquête du manoir de Combe Carey qui tarde à arriver, mais soit patient, à la fin tu comprendras pourquoi cette lenteur et comment les fils se dénoueront ; si tu aimes ce qui est paranormal alors pourquoi ne pas te laisser tenter par ce roman très accessible et te mettre à ton tour dans la peau d’un chasseur de fantômes ? Pour le coup, dépaysement garanti !

Merci à toi de m’avoir lu, j’espère que tu seras présent au prochain post, en attendant bonne lecture !

à la Une

Un shiba en plus !

  • Auteurs : Mayumi Muroyama
  • Éditions : Soleil
  • Genre : Manga
  • Année de parution : 2019
  • Nombre de pages : 190

Résumé :

Shibako, une shiba inu un peu laide, attend toujours d’être adoptée après avoir passé plus d’un an à l’animalerie. Un jour, une grand-mère vient acheter un jeune shiba inu noir, et se retrouve avec Shibako offerte « en supplément »…

Présentation :

Mayumi Muroyama est le nom de famille des artistes de manga japonais Mayumi Muroyama et sa soeur cadette Mariko Muroyama. Un shiba en plus est le premier tome de leur nouvelle série de mangas publié aux éditions du soleil, autour d’adorables boules de poils à quatre pattes comme tu l’as déjà compris au titre et à la couverture, ici présents ! Je te rassure de suite, ce premier tome se suffit à lui-même, il n’y a pas vraiment de suspense final donc tu peux choisir de n’en lire qu’un parmi la série, tout simplement.

Mon avis :

J’ai adoré ce manga tendre et chaleureux ! Taro et Shibako sont deux chiens qu’on ne peut qu’aimer au premier regard, ils ont des caractères bien différents mais cette dualité les rends tellement amusants à nos yeux. Taro est un petit garnement à la bouille angélique, tandis que Shibako est une chienne dévouée et profondément optimiste bien que rejetée de tous ceux qu’elle croise de part sa laideur physique. Tour à tour de nouveaux personnages (aussi bien animaux, qu’humains) se mêlent à l’histoire qui va alors s’articuler entre relations amicales, amoureuses, familiales mais aussi et surtout, sur la place primordiale que peut occuper un animal domestique dans la vie d’un homme. Si tu en doutes encore, après avoir lu ce premier tome, tu découvriras à quel point un chien peut s’avérer bien plus intelligent, sympathique, dévouée et attentif que n’importe quel être humain, un compagnon fidèle qui si tu l’aimes ira jusqu’au bout du monde pour toi. Tout ça pour dire, que ça fait du bien de temps en temps de lâcher les lectures disons plus sérieuses et aux intrigues complexes pour se plonger dans une histoire toute simple qui néanmoins nous fait nous questionner quant à la tolérance, le respect des autres et l’importance de ne pas juger sur l’apparence, et quand je dis ça je ne pense pas qu’à Shibako, la chienne difforme, mais à absolument tous les personnages de l’histoire qui recèlent une beauté cachée derrière leur laideur, leur caprice, leur froideur ou encore leur tristesse.

En conclusion :

Une histoire drôle et émouvante à la fois, avec de superbes illustrations en prime, que demander de plus ? Comme Shiro, l’adorable peluche shiba inu présente sur la photo de présentation, empares toi de ce manga pour le dévorer à ton tour !

PS : Si c’est ton premier manga, n’oublies pas de lire de droite à gauche et de haut en bas, et non pas de gauche à droite comme tu as l’habitude avec tes romans habituels. Ainsi tu dois commencer ton manga par la dernière page en remontant peu à peu vers les premières pages, c’est un peu particulier je te l’accorde mais ne t’en fais pas, on prend vite le coup !

Merci à toi de m’avoir lu, j’espère que tu seras présent au prochain post, en attendant bonne lecture !

Frappe-toi le coeur

  • Auteur : Amélie Nothomb
  • Éditions : Albin Michel, et Le Livre de Poche
  • Genre : fiction contemporaine
  • Année de parution : 2017 (2019 pour Le Livre de Poche)
  • Nombre de pages : 160

Résumé :

« Frappe-toi le cœur, c’est là qu’est le génie. », pour comprendre ce que cette citation d’Alfred de Musset sous-entend dans ce contexte, il vous faudra plonger dans l’histoire de Diane, l’héroïne de ce roman, qui vous le révélera en même temps qu’elle vous contera son rêve. Ce que vous avez à savoir de Diane c’est qu’elle est tout aussi magnifique qu’intelligente, mais si vous pensez que cela fait de sa vie un conte de fée détrompez-vous car son existence est un enfer depuis que sa mère la déteste, autrement dit depuis toujours. Grandir en se sachant de trop : bébé, enfant, adolescente, adulte, Diane n’aura de cesse que d’encaisser les coups ; parviendra-t-elle à garder la tête hors de l’eau ?

Présentation :

Ce roman contemporain est ce que j’appelle un bébé bouquin car il ne compte que très peu de pages, comme d’ailleurs chaque histoire d’Amélie Nothomb. Mais ne t’inquiète pas pour cela, comme à chaque fois l’autrice excentrique au parlé sophistiqué, parvient à nous foudroyer dans ses romans au style condensé. Dans celui-ci elle aborde des thèmes importants comme la famille, l’amitié, l’amour, le travail, et surtout la jalousie maladive !

Mon avis :

J’adore la plume d’Amélie Nothomb que j’ai découvert il y a présent quelques années par le biais de ma maman. Maman, un véritable modèle pour moi, celle à qui je dois tout, celle qui soigne chaque bobo, physique comme psychologique. Quel choc pour moi de découvrir à travers cette histoire à quel point une mère peut s’avérer bien pire que le monstre mangeur d’homme que l’on croit entendre sous notre lit. Amélie Nothomb arrive parfaitement à dépeindre une relation mère-fille de l’ordre de la plus haute cruauté, on ne parvient même pas à comprendre comment une telle injustice est possible car c’est d’une brutalité déconcertante, on ne peut pas cautionner l’attitude de Marie, la mère de Diane, et on ne souffre que trop face au sort de cette dernière. De plus l’autrice qui est connue pour son vocabulaire scientifique et technique, pour ses livres à intrigues complexes et fantasmagoriques, se situe dans un tout autre registre avec Frappe-toi le cœur, ici ce n’est que la cruauté à l’état pur des sentiments humains qui prend place dans chacune des phrases qu’il nous est donné de lire : une écriture sans fioritures, brutale, en parfaite adéquation avec la sensation qu’Amélie Nothomb cherche à traduire au lecteur : l’immédiateté tout comme la permanence de la douleur d’amour ou bien du non-amour devrai-je dire. On retrouve néanmoins la patte Nothomb ne t’en fait pas mais ce n’est plus tant le vocabulaire difficile qui compte ici, sinon d’exploiter ce qu’est la jalousie et ce que sentiment entraîne pour celui qui le cultive et pour celui qui en est la victime.

En conclusion :

Lis ce roman simplement pour le sujet, tellement audacieux, singulier et parfaitement maîtrisé par l’autrice qui nous peint un tableau familial des plus poignant au sens de crève cœur. Moi qui ai une relation fusionnelle avec ma mère, j’ai particulièrement été émue de voir que l’inverse existe et que le vide béant qui en est la conséquence pour l’enfant est insoutenable. Tu suivras donc l’évolution de Diane, une enfant non voulue et rejetée mais pas seulement car tu découvriras également d’autres personnages dont le passé rime avec tristesse, et à partir de là tu pourras constater que chacun depuis leur drame respectif, va évoluer soit positivement soit négativement mais dans les deux cas, toujours l’enfant ayant connu ces différentes tragédies, deviendra un adulte fragilisé et déstabilisé dans la société. Cette histoire nous fait profondément réfléchir sur nous même et sur les autres, on ne peut pas s’empêcher de comparer notre enfance à celle de Diane, notre vie même et d’être du début à la fin compatissante envers ce personnage très intéressant et attachant.

Petit plus ! Si tu as aimé ce petit bijou et que tu souhaites découvrir une autre histoire de cette autrice saches qu’elle comptabilise 89 romans dont beaucoup empruntent leurs sujets au Japon, pays où elle est né. Pour ma part, je te propose Barbe Bleue que j’ai adoré, si tu t’y risques alors n’hésites pas à me dire ce que tu en as pensé !

Merci à toi de m’avoir lu, j’espère que tu seras présent au prochain post, en attendant bonne lecture !

Le Charmant Cottage d’Amelia

  • Auteur : Abby Clements
  • Éditions : Pocket
  • Genre : Romance
  • Année de parution : 2016 (2019 pour Pocket)
  • Nombre de pages : 352

Résumé :

Lorsqu’elle était étudiante, Amelia a établi une liste de rêves à accomplir. Dix ans plus tard, devenue professeur de lettres, la jeune femme vit avec son mari dans un appartement minuscule de Londres. Et étouffe à petit feu. C’est alors qu’elle redécouvre sa liste. Parmi les souhaits, elle a noté : « Vivre à la campagne. » Le Kent, ses toits de chaume, son calme et l’espace à perte de vue… Amelia se met à rêver d’un charmant cottage. A la veille de ses trente ans, elle décide qu’il n’est pas trop tard pour se lancer dans une nouvelle aventure !

Présentation :

Abby Clements est une autrice londonienne à la plume délicate et pétillante à la fois. Si vous ne la connaissait pas encore elle est à l’origine de La Merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane et Les divines glaces à l’italienne d’Anna. Le charmant cottage d’Amélia, est un petit roman feel-good, parfait pour une lecture d’été, sans prise de tête.

Avis :

Ce roman est un petit bonbon, si vous êtes le genre à apprécier les journées de lecture coupées du monde, un thé à la main, et bien vous vous régalerez tout comme moi en compagnie d’Amelia, l’héroïne de notre histoire, une jeune enseignante qui vient de fêter ses 30 ans, elle a tout pour être heureuse : un travail qu’elle adore, un mari aimant, une bande de potes indestructible, un chat et un appart dans un des meilleurs quartiers de Londres. Et pourtant, à l’aube de ses 30 ans, elle remet cette stabilité confortable en question car si sa vie paraît de prime abord parfaite, elle couve en elle un grand vide ; rien est facile ici bas, je pense que tu seras d’accord avec moi ; et bien voilà où se situe Amelia, dans une passe difficile : un taf certes qu’elle aime mais qui s’avère épuisant, une relation amoureuse de longue date dans laquelle on ne sait plus trop si l’on est prêt à faire de nouveaux sacrifices pour l’autre, des relations amicales qui risquent de changer avec l’arrivée d’un bébé, un appart riquiqui qui est l’opposé de la maison chaleureuse dont Amelia rêvait et pour couronner le tout, des secrets de famille qui commence à peser sur le mental de notre héroïne. Cette romance, sur fond de travaux (une rénovation de cottage qui d’ailleurs nous transporte !), dans un petit village atypique où tu pourras flâner, et aller te détendre dans les charmantes boutiques de celui-ci. Après cette lecture je suis absolument certaine qu’à ton tour, tu auras envie de vivre dans le charmant cottage d’Amelia.

En conclusion :

Plongez dans l’univers douillé d’Abby Clements, là où les problèmes trouvent toujours leur solution, où l’on observe la vie et ses protagonistes qui doivent faire face aux soucis du quotidien. Petit plus ! Si vous avez aimé ce roman ou que vous avez envie d’autres lectures fraîches pour vos vacances, je vous conseille les livres de Jenny Colgan qui sont d’excellents romans feel-good eux aussi ; cette fois-ci, autour du thème de la pâtisserie. Tu pourras constater que dans ces petits bouquins on prend aussi son destin en main pour se lancer dans l’aventure d’une nouvelle vie !

Merci à toi de m’avoir lu, j’espère que tu seras présent au prochain post, en attendant bonne lecture !