Frappe-toi le coeur

  • Auteur : Amélie Nothomb
  • Éditions : Albin Michel, et Le Livre de Poche
  • Genre : fiction contemporaine
  • Année de parution : 2017 (2019 pour Le Livre de Poche)
  • Nombre de pages : 160

Résumé :

« Frappe-toi le cœur, c’est là qu’est le génie. », pour comprendre ce que cette citation d’Alfred de Musset sous-entend dans ce contexte, il vous faudra plonger dans l’histoire de Diane, l’héroïne de ce roman, qui vous le révélera en même temps qu’elle vous contera son rêve. Ce que vous avez à savoir de Diane c’est qu’elle est tout aussi magnifique qu’intelligente, mais si vous pensez que cela fait de sa vie un conte de fée détrompez-vous car son existence est un enfer depuis que sa mère la déteste, autrement dit depuis toujours. Grandir en se sachant de trop : bébé, enfant, adolescente, adulte, Diane n’aura de cesse que d’encaisser les coups ; parviendra-t-elle à garder la tête hors de l’eau ?

Présentation :

Ce roman contemporain est ce que j’appelle un bébé bouquin car il ne compte que très peu de pages, comme d’ailleurs chaque histoire d’Amélie Nothomb. Mais ne t’inquiète pas pour cela, comme à chaque fois l’autrice excentrique au parlé sophistiqué, parvient à nous foudroyer dans ses romans au style condensé. Dans celui-ci elle aborde des thèmes importants comme la famille, l’amitié, l’amour, le travail, et surtout la jalousie maladive !

Mon avis :

J’adore la plume d’Amélie Nothomb que j’ai découvert il y a présent quelques années par le biais de ma maman. Maman, un véritable modèle pour moi, celle à qui je dois tout, celle qui soigne chaque bobo, physique comme psychologique. Quel choc pour moi de découvrir à travers cette histoire à quel point une mère peut s’avérer bien pire que le monstre mangeur d’homme que l’on croit entendre sous notre lit. Amélie Nothomb arrive parfaitement à dépeindre une relation mère-fille de l’ordre de la plus haute cruauté, on ne parvient même pas à comprendre comment une telle injustice est possible car c’est d’une brutalité déconcertante, on ne peut pas cautionner l’attitude de Marie, la mère de Diane, et on ne souffre que trop face au sort de cette dernière. De plus l’autrice qui est connue pour son vocabulaire scientifique et technique, pour ses livres à intrigues complexes et fantasmagoriques, se situe dans un tout autre registre avec Frappe-toi le cœur, ici ce n’est que la cruauté à l’état pur des sentiments humains qui prend place dans chacune des phrases qu’il nous est donné de lire : une écriture sans fioritures, brutale, en parfaite adéquation avec la sensation qu’Amélie Nothomb cherche à traduire au lecteur : l’immédiateté tout comme la permanence de la douleur d’amour ou bien du non-amour devrai-je dire. On retrouve néanmoins la patte Nothomb ne t’en fait pas mais ce n’est plus tant le vocabulaire difficile qui compte ici, sinon d’exploiter ce qu’est la jalousie et ce que sentiment entraîne pour celui qui le cultive et pour celui qui en est la victime.

En conclusion :

Lis ce roman simplement pour le sujet, tellement audacieux, singulier et parfaitement maîtrisé par l’autrice qui nous peint un tableau familial des plus poignant au sens de crève cœur. Moi qui ai une relation fusionnelle avec ma mère, j’ai particulièrement été émue de voir que l’inverse existe et que le vide béant qui en est la conséquence pour l’enfant est insoutenable. Tu suivras donc l’évolution de Diane, une enfant non voulue et rejetée mais pas seulement car tu découvriras également d’autres personnages dont le passé rime avec tristesse, et à partir de là tu pourras constater que chacun depuis leur drame respectif, va évoluer soit positivement soit négativement mais dans les deux cas, toujours l’enfant ayant connu ces différentes tragédies, deviendra un adulte fragilisé et déstabilisé dans la société. Cette histoire nous fait profondément réfléchir sur nous même et sur les autres, on ne peut pas s’empêcher de comparer notre enfance à celle de Diane, notre vie même et d’être du début à la fin compatissante envers ce personnage très intéressant et attachant.

Petit plus ! Si tu as aimé ce petit bijou et que tu souhaites découvrir une autre histoire de cette autrice saches qu’elle comptabilise 89 romans dont beaucoup empruntent leurs sujets au Japon, pays où elle est né. Pour ma part, je te propose Barbe Bleue que j’ai adoré, si tu t’y risques alors n’hésites pas à me dire ce que tu en as pensé !

Merci à toi de m’avoir lu, j’espère que tu seras présent au prochain post, en attendant bonne lecture !

Le Charmant Cottage d’Amelia

  • Auteur : Abby Clements
  • Éditions : Pocket
  • Genre : Romance
  • Année de parution : 2016 (2019 pour Pocket)
  • Nombre de pages : 352

Résumé :

Lorsqu’elle était étudiante, Amelia a établi une liste de rêves à accomplir. Dix ans plus tard, devenue professeur de lettres, la jeune femme vit avec son mari dans un appartement minuscule de Londres. Et étouffe à petit feu. C’est alors qu’elle redécouvre sa liste. Parmi les souhaits, elle a noté : « Vivre à la campagne. » Le Kent, ses toits de chaume, son calme et l’espace à perte de vue… Amelia se met à rêver d’un charmant cottage. A la veille de ses trente ans, elle décide qu’il n’est pas trop tard pour se lancer dans une nouvelle aventure !

Présentation :

Abby Clements est une autrice londonienne à la plume délicate et pétillante à la fois. Si vous ne la connaissait pas encore elle est à l’origine de La Merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane et Les divines glaces à l’italienne d’Anna. Le charmant cottage d’Amélia, est un petit roman feel-good, parfait pour une lecture d’été, sans prise de tête.

Avis :

Ce roman est un petit bonbon, si vous êtes le genre à apprécier les journées de lecture coupées du monde, un thé à la main, et bien vous vous régalerez tout comme moi en compagnie d’Amelia, l’héroïne de notre histoire, une jeune enseignante qui vient de fêter ses 30 ans, elle a tout pour être heureuse : un travail qu’elle adore, un mari aimant, une bande de potes indestructible, un chat et un appart dans un des meilleurs quartiers de Londres. Et pourtant, à l’aube de ses 30 ans, elle remet cette stabilité confortable en question car si sa vie paraît de prime abord parfaite, elle couve en elle un grand vide ; rien est facile ici bas, je pense que tu seras d’accord avec moi ; et bien voilà où se situe Amelia, dans une passe difficile : un taf certes qu’elle aime mais qui s’avère épuisant, une relation amoureuse de longue date dans laquelle on ne sait plus trop si l’on est prêt à faire de nouveaux sacrifices pour l’autre, des relations amicales qui risquent de changer avec l’arrivée d’un bébé, un appart riquiqui qui est l’opposé de la maison chaleureuse dont Amelia rêvait et pour couronner le tout, des secrets de famille qui commence à peser sur le mental de notre héroïne. Cette romance, sur fond de travaux (une rénovation de cottage qui d’ailleurs nous transporte !), dans un petit village atypique où tu pourras flâner, et aller te détendre dans les charmantes boutiques de celui-ci. Après cette lecture je suis absolument certaine qu’à ton tour, tu auras envie de vivre dans le charmant cottage d’Amelia.

En conclusion :

Plongez dans l’univers douillé d’Abby Clements, là où les problèmes trouvent toujours leur solution, où l’on observe la vie et ses protagonistes qui doivent faire face aux soucis du quotidien. Petit plus ! Si vous avez aimé ce roman ou que vous avez envie d’autres lectures fraîches pour vos vacances, je vous conseille les livres de Jenny Colgan qui sont d’excellents romans feel-good eux aussi ; cette fois-ci, autour du thème de la pâtisserie. Tu pourras constater que dans ces petits bouquins on prend aussi son destin en main pour se lancer dans l’aventure d’une nouvelle vie !

Merci à toi de m’avoir lu, j’espère que tu seras présent au prochain post, en attendant bonne lecture !